L'Ombre du vent * Carlos Ruiz Zafón

Publié le par Mlle Pointillés

L'Ombre du ventPrésentation de l'éditeur...

Dans la Barcelone de l'après-guerre civile, "ville des prodiges" marquée par la défaite, la vie est difficile, les haines rôdent toujours. Par un matin brumeux de 1945, un homme emmène son petit garçon - Daniel Sempere, le narrateur - dans un lieu mystérieux du quartier gothique : le Cimetière des Livres Oubliés. L'enfant, qui rêve toujours de sa mère morte, est ainsi convié par son père, modeste boutiquier de livres d'occasion, à un étrange rituel qui se transmet de génération en génération: il doit y "adopter" un volume parmi des centaines de milliers. Là, il rencontre le livre qui va changer le cours de sa vie, le marquer à jamais et l'entraîner dans un labyrinthe d'aventures et de secrets "enterrés dans l'âme de la ville": L'Ombre du Vent. Avec ce tableau historique, roman d'apprentissage évoquant les émois de l'adolescence, récit fantastique dans la pure tradition du Fantôme de l'Opéra ou du Maître et Marguerite, énigme où les mystères s'emboîtent comme des poupées russes, Carlos Ruiz Zafón mêle inextricablement la littérature et la vie.

Mon avis...

La plume de Zafón crée une atmosphère tout à fait particulière. On découvre dans son texte une Barcelone tout à fait différente de celle que nous connaissons, plus poétique, plus inquiétante aussi.

Quand nous avions passé le porche, les rues sommeillaient encore dans la brume et la rosée nocturne. Les réverbères des Ramblas dessinaient en tremblotant une avenue noyée de buée, le temps que la ville s'éveille et quitte son masque d'aquarelle. En arrivant dans la rue Arco del Teatro, nous nous aventurâmes dans la direction du Raval, sous l'arcade qui précédait une voûte de brouillard bleu. Je suivis mon père sur ce chemin étroit, plus cicatrice que rue, jusqu'à ce que le rayonnement des Ramblas disparaisse derrière nous.

J'ai d'abord eu du mal à pénétrer dans cette ambiance souvent sombre.
Les différentes histoires et les nombreux personnages étant très fournis, je me demandais parfois où l'auteur voulait en venir et je me perdais un peu...

Puis, le voile s'est levé petit à petit...Les divers évènements ont trouvé un sens, chaque personnage s'est inscrit à sa place et la lumière s'est faite sur une histoire d'amour compliquée.
A partir de ce moment-là, comme souvent dans ce genre de roman, je n'ai plus pu lâcher ce livre!!


J'ai trouvé dans cette lecture une Barcelone totalement envoûtante, un soupçon de mystère, des personnages riches, de nombreuses intrigues et l'envie d'en savoir toujours plus avec le cœur serré...


- Et comment me vois-tu?
- Comme un mystère.
- C'est le compliment le plus étonnant que j'aie jamais reçu.
- Ce n'est pas un compliment. C'est une menace.
- C'est-à-dire?
- Les mystères, il faut les percer, découvrir ce qu'ils cachent.
- Tu serais peut-être déçu en voyant l'intérieur.
- Je serais peut-être surpris. Et toi aussi.


Pour lire l'avis de Lily, c'est par ici!


L'Ombre du vent de Carlos Ruiz Zafón 4coeurs
Éditions Le Livre de poche - 2006
(Éditions Grasset - 2004)
636 pages

Livre imposé par Cess 2

Commenter cet article

Karine:) 02/07/2011 13:16



J'avais pour ma part adoré ce roman.  Pour l'atmosphère, pour Barcelone... pour tout!



Mlle Pointillés 08/07/2011 00:41



Une très belle écriture en effet! :)



Lily 21/06/2011 20:36



Ah mince pour les autres books...


Bon bah vaut peut être mieux que je me contente de l'ombre :)



Mlle Pointillés 26/06/2011 12:49



J'attends de lire quelques avis pour me faire une idée...
Ou sinon, à la sortie poche...(Les poches ça ne compte pas, non? ^^)



Hidile 21/06/2011 18:02



Ça donne envie surtout que j'aime beaucoup l'espagnol. Cette année en classe nous avons étudié les contes espagnols et il est vrai que l'ambiance de la plupart d'entres eux est sombre. On
retrouve cette ambiance presque lugubre dans les films également (Le Labyrinthe de Pan, L'Orphelinat et Les Yeux de Julia... trois films fantastiques que je te conseille vivement). En tout cas
ton article a gonflé ma wish-list virtuelle. Mon porte-monnaie vide te dit merci.



Mlle Pointillés 26/06/2011 12:49



Je n'ai pas vu ces films mais je prends note...:)


De rien, de rien.



Cess 21/06/2011 11:12



Nope, même pas dans ma PAL... Mais sûrement quand il sortira en poche... Les avis sont mitigés !



Mlle Pointillés 26/06/2011 12:48



J'attendrais d'avoir ton avis alors...:)



Cess 21/06/2011 10:49



Ahhh mais Lily, Le Jeu de l'ange est TROP décevant !!!!



Mlle Pointillés 21/06/2011 11:00



Et Marina, tu l'as lu finalement?...